Rechercher sur le site Rechercher
retour

FSSC 22000, un référentiel de plus pour l’agroalimentaire

Il s'agit « d'un protocole de certification complet, indépendant, qui évite les redondances avec les normes internationales sur lesquelles il s'appuie, estime la société Exaris, spécialisée dans l'analyse des risques. Au-delà de la certification de système selon les seules normes ISO 22000 et 22003, le FSSC 22000 va plus loin dans l'harmonisation des programmes pré-requis et leur vérification sur le terrain ».


Guerre virtuelle

Le protocole FSSC a été réalisé suite à un travail du groupe d'intérêt le plus influent pour les distributeurs alimentaires : la Global Food Safety Initiative (GFSI - Initiative Mondiale de la Sécurité des Aliments). Celle-ci a établi un ensemble de critères pour définir la pertinence des protocoles de certification en matière de sécurité des aliments. Sur la base de ces critères, une analyse des écarts avec la norme ISO 22000 a été réalisée afin de la comparer avec les « normes GFSI ».

Serait-ce, in fine, le nouvel avatar d'une « guerre virtuelle » que se livrent les normes internationales et les normes dites privées ? Une question qu'a le mérite de soulever Albert Amgar, consultant dans le domaine de l'hygiène et de la sécurité des aliments, sur son blog.

Formellement, le schéma de certification FSSC 22000 s'appuie à la fois sur le système de management ISO 22000, reconnu à l'international, sur le référentiel ISO TS 2003 fixant les exigences d'audit et de certification ainsi que sur le guide de bonnes pratiques ISO TS 22002-1:2009.

Précisons que ce dernier est une transposition du Guide PAS 220, publié en octobre 2008 par le BSI (British Standards Institution) et sponsorisé par Danone, Kraft, Nestlé, Unilever et la Confédération des Industries Agroalimentaires de l'Union Européenne (CIAA).


Norme évolutive

À titre d'exemples de programmes, on peut citer la construction et la disposition des bâtiments et des installations associées, l'alimentation en air, en eau et en énergie ou encore les services annexes, notamment en matière d'élimination des déchets et des eaux usées.

Selon Carol Lazzarelli, responsable technique agroalimentaire pour DNV Business Assurance, ce protocole de certification apporte de nombreux avantages: « Le FSSC 22000 offre une alternative aux référentiels privés des distributeurs, tels qu'IFS et BRC. De plus, il s'agit d'une norme de management de système qui est évolutive, tient compte du contexte et des besoins de l'entreprise et offre un langage commun avec toutes les normes mondiales ».

Prestataire global de services en management des risques, DNV (Det Norske Veritas) annonce avoir délivré la certification  FSSC 22000 à 23 entreprises au niveau européen. Vingt-cinq autres organismes certificateurs disposent d'une licence provisoire, comme par exemple LQRA.

Source : Didier Rougeyron pour WK-HQSE