Rechercher sur le site Rechercher
retour

Eau chaude sanitaire dans les ERP

Les modalités de la surveillance des légionelles dans les installations collectives de production, de stockage et de distribution d'eau chaude sanitaire ont fait l'objet de l'arrêté du 1er février 2010. De telles installations collectives alimentent les établissements de santé, les établissements sociaux et médico-sociaux, les établissements pénitentiaires, les hôtels et résidences de tourisme, les campings mais aussi les autres établissements recevant du public, selon l'article 1er du nouvel arrêté daté du 1er février 2010.
De tels établissements doivent posséder des points d'usage à risque. Ceux-ci sont définis, par l'article 2 du nouvel arrêté, comme étant tout point d'usage acessible au public et pouvant produire des aérosols d'eau chaude sanitaire susceptibles d'être contaminés par les légionnelles : il s'agit notamment des douches, des douchettes, des bains à remous ou à jets. L'hôtellerie est donc concernée mais pas les activités de restauration.
Une surveillance des installations doit êtr mise en oeuvre afin de vérifier que les seuils définis sont respectés en parmanence au niveau de tous les points d'usage à risque ainsi définis. Les dénombrements en Legionella pneumophila doivent être inférieurs à 1000 UFC/l au niveau de tous les points d'usage à risque.
Les ingénieurs conseil du cabinet William Terry Conseil et du réseau Horizon 21 vous appuie dans votre démarche de maîtrise du risque sanitaire lié à votre installation d'eau chaude sanitaire.

Source: OPTION QUALITE - MARS 2010 - N°291

Lien : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=9608039D4A2727DB12F6CFA1E7064AC3.tpdjo16v_1?cidTexte=JORFTEXT000021795143&categorieLien=id